Escapade gourmande à Collioure - AirKitchen

Escapade gourmande à Collioure avec Jacques Mazerand

5 (100%) 1 vote

À deux heures de Montpellier, Collioure est un petit village au charme rare. Ses monuments historiques, ses balades, ses maisons colorées et sa tradition culinaire ont de quoi ravir les épicuriens. Jacques Mazerand vous donne ses idées pour vivre un week-end inoubliable sur la Côte Vermeil.

Un petit air d’Italie à deux pas de l’Espagne ? Collioure, village entre mer et montagne au sud de Perpignan, est un lieu touristique exceptionnel dans la région. Si l’on évite le rush étouffant de l’été, Collioure a tout pour plaire. Un panorama dantesque, qui a inspiré Picasso et le Fauvisme. Des spécialités, notamment les anchois, reconnus dans toute l’Europe. Et une architecture riche, entre monuments, ruelles, maisons colorées, où le flâneur retrouvera quelque chose de la Dolce Vita italienne. Jacques Mazerand vous donne ses bons plans pour en profiter.

À voir

Le Château royal

«Huit monuments historiques pour un village de 3000 habitants, c’est pas mal !» Jacques Mazerand le confirme : Collioure a été gâtée par l’histoire. Son monument majeur est sans doute le Château royal. «La base du château est encore pleine de secrets, glisse le chef. Il semble que le secteur était déjà habité aux temps préhistoriques !» Ce château des Templiers dès le XIIIe siècle deviendra par la suite résidence d’été des rois de Majorque, accueillant par exemple Pierre II, Marie de Montpellier et Jaume Ier. Mais la situation stratégique du village, port majeur du Roussillon et de Cerdagne, justifie sa transformation en forteresse par Charles Quint, puis citadelle sous l’impulsion de Vauban.
Propriété du Département, le château est désormais un lieu culturel, accueillant régulièrement concerts, spectacles et expositions. Il se visite toute l’année.

Château Royal, quai de l’Amirauté (au cœur du village). Ouvert tous les jours, 10h-17h (19h l’été). Entrée 4€, gratuit pour les – de 12 ans. Informations : 04 68 82 06 43

Le fort Saint-Elme

«À Collioure, on ne peut pas manquer les forts Carré et Saint-Elme, assure Jacques Mazerand. Ils surplombent la ville. Éclairés la nuit, ils semblent flotter dans le ciel noir !» Le plus impressionnant, c’est Saint-Elme, qui surplombe directement le village. Édifié par Charles Quint au XVIe siècle sur les vestiges d’une tour maure, il a ensuite été amélioré par Vauban. Il est désormais un lieu privé ouvert à la visite, offrant une exposition d’armes anciennes et médiévales. Pour s’y rendre, il faut compter une belle montée de 30 minutes à pied depuis le village, en passant par le joli moulin de Collioure. Mais l’effort est récompensé : une vue imprenable sur le village et la côte vous attend !

Fort Saint-Elme, route Stratégique. Ouvert tous les jours, 10h30-17h (10h-19h l’été). Entrée 6€, gratuit pour les enfants. Informations : 06 64 61 82 42 et fortsaintelme.fr

L’église Notre-Dame-des-Anges

Autre monument symbolique cher à Jacques Mazerand : l’église Notre-Dame-des-Anges. «Elle est insolite, avec ses trois façades avancées vers la mer. Son clocher a été aménagé dans un ancien phare maritime. À Noël, il faut voir ses illuminations !»
Avancée sur l’eau, cette église au style gothique méridional a été construite à la fin du XVIIe siècle contre un ancien phare médiéval, aménagé en clocher et couvert d’une coupole de style toscan. N’hésitez pas à entrer pour découvrir le grand retable de style baroque catalan, doré à la feuille.

Église Notre-Dame-des-Anges, rue du Boramar. Ouverte tous les jours, 9h-17H (19h l’été). Renseignements et visites guidées via l’Office de Tourisme : 04 68 82 15 47.

Mais aussi

La tombe d’Antonio Machado

Anciens réfugiés espagnols et amoureux de la poésie se pressent au cimetière du village pour honorer la tombe de Machado, qui a fui le Franquisme et a fini sa vie à Collioure. Une boîte aux lettres permet de laisser pensées et petits mots. Une fondation développe de nombreux événements autour de la mémoire du poète.
Infos : 06.85.92.04.73

Le musée d’art moderne

Créé en 1934 dans le très beau cadre d’une maison ancienne, le musée abrite 1400 œuvres de peintres régionaux, et quelques pièces majeures, comme un Cocteau. Son équipe organise des expositions importantes chaque année. Actuellement : Horizons invisibles, par le collectif catalan TCteamwork, jusqu’au 16 mai.
Route de Port-Vendres. 10h-12h et 14h-18h. Fermé le mardi. Entrée : 3 €. Infos : 04 68 82 10 19

À faire

La balade vers la Tour Madeloc

Quand il n’est pas aux fourneaux, Jacques Mazerand a une autre passion : le vélo. À Collioure, il conseille donc vivement la balade vers l’ancienne Tour de gué Madeloc, qui permettait de prévenir la région en cas d’invasion. «Elle est située à 650 mètres d’altitude. L’ascension est un défi : le dernier kilomètre approche les 20% de pente. Autant que le mont Ventoux ! Le chemin est magnifique, et la vue est époustouflante.» Madeloc ne se visite pas, mais par beau temps, on profitera d’une vue sur le Canigou, et tout le littoral du mont Saint-Clair (Sète) au cap de Creus (Cadaques) !
Comptez 45 minutes si vous êtes un bon cycliste. À pied, la randonnée prend 7 heures aller-retour. Un parking permet d’approcher à 40 minutes de la Tour. Le secteur est déconseillé les jours de grand vent. Infos à l’Office de Tourisme : 04 68 82 15 47.

Le chemin du Fauvisme

«On dit souvent que le Fauvisme est né à Collioure, sourit Jacques Mazerand. En tout cas, il en porte encore les traces.» L’été 1905, Collioure a connu sa grande époque. Des peintres majeurs comme Matisse ou Derain y ont séjourné, se nourrissant des paysages et de la lumière si singulière pour amorcer la démarche des Fauves. Ainsi, des toiles célèbres, comme « La fenêtre ouverte à Collioure » (Matisse), ou « Bateaux à Collioure » (Derain) ont été peintes sur place ! Même si « les fauves sont repartis avec leurs tableaux », comme plaisantent les anciens, le village maintient ce souvenir. Le chemin du Fauvisme permet de découvrir 19 reproductions de tableaux, à l’endroit même où ils ont été peints. Une balade originale pour découvrir la splendeur de Collioure.
On peut découvrir les reproductions par soi-même, ou participer à une visite guidée de l’Office de tourisme, les jeudis (6€). Infos : 04 68 82 15 47

Déambuler dans les rues

« Collioure, c’est un style, une harmonie… Des maisons très colorées, des tons ocre, bleu vif, bleu roi… On est plus proche d’un village italien que des maisons blanches de la côte espagnole ! On peut déambuler dans ses rues étroites, truffées de lieux d’exposition ou de galeries d’artistes. Le village a conservé son esprit authentique. »
Plans disponibles à l’Office de Tourisme : 04 68 82 15 47

Les points de vue des cadres

Quand l’art de rue rencontre le patrimoine. En 1992, l’artiste Marc-André 2 Figueres a lancé le projet «Point 2 vues autour du clocher de Collioure». Douze cadres vides, disséminés dans la ville, permettent d’avoir différents points de vue sur la commune, et son clocher emblématique. Prévoyez votre appareil photo : l’installation fait fureur pour des clichés souvenirs !
Infos auprès de l’Office de Tourisme : 04 68 82 15 47

À goûter

La cuisine locale

«Collioure, ça creuse, et il y a tout ce qu’il faut ! » Jacques Mazerand recommande ainsi deux bonnes tables de la commune. La plus discrète, c’est Le 5e péché, « une petite salle avec cuisine ouverte, dans une ruelle étroite ». Le chef, Masashi Iijima, notamment formé au Jardin des Sens et chez Cellier&Morel, mélange influences méditerranéennes et asiatiques. « Suprême de pigeon en Tataki », « cuissot de biche laqué à la sauce Teriyaki »… une invitation au voyage !
Autre belle adresse de Collioure : la Balette. Sa situation privilégiée offre « une vue à couper le souffle sur la baie ». Une étoile au guide Michelin, le chef Frédéric Bacquié propose «une cuisine catalane contemporaine et inventive, tournée vers la mer», selon Jacques Mazerand. Ne manquez pas le «rouget de roche/cromesquis de boudin noir/jus de bouillabaisse au safran» et les huitres Tarbouriech « au caviar des Pyrénées ».

Le 5e péché, 16 rue de la Fraternité. Menus à partir de 25€ le midi et 39€ le soir.
Infos : le-cinquieme-peche.com et 04 68 98 09 76.
La Balette, Route de Port-Vendres. Formule déjeuner à 30€ et menus à partir de 48€ le soir.
Infos : relaisdestroismas.com et 04 68 82 05 07.

Les anchois

« Collioure était l’un des premiers ports de Méditerranée. Aujourd’hui, les bateaux sont partis à Port-Vendres. Mais la tradition des anchois « méthode Collioure » perdure. » Comme Jacques Mazerand, beaucoup de chefs se fournissent en anchois à Collioure. Même si les poissons viennent désormais d’Espagne, du Portugal et d’Argentine, la préparation selon un savoir-faire ancestral est maintenue par deux maisons : Desclaux et Roque. « Leurs filets salés et marinés se retrouvent dans les plus grands restaurants », promet le chef. La maison Roque propose des visites d’atelier, pour découvrir la fameuse méthode Collioure. On peut acheter sur place des anchois (une vingtaine d’euros le kilo), ou s’en procurer dans les petites boutiques typiques du village.

Maison Roque, Route d’Argelès. Visites gratuites sans rendez-vous, du lundi au vendredi, 9h-12h et 14h-16h30. Infos : 04 68 82 04 99

Les vins

« Le terroir est magnifique. Ces petites parcelles à flanc de colline et à l’abri de la tramontane, travaillées à la main, offrent des vins de caractère », glisse Jacques Mazerand. Plutôt gras, les blancs sont parfaits pour le poisson et la viande blanche. Les rouges, puissants, charnus, de belle garde, méritent un gibier. En AOC Collioure, le chef a sélectionné à sa carte les domaines Coume Del Mas, Le Clos de Paulilles et la Tour vieille. Il suggère d’ailleurs de rendre visite au Clos de Paulilles. « Le domaine est niché dans une petite crique très charmante. On y trouve une ancienne usine d’armement où sont désormais restaurées des barques catalanes. » Le bonus : c’est un spot de plongée fabuleux, car la pêche y est interdite.

Clos de Paulilles : 04 68 81 49 79 et cazes-rivesaltes.com/Les-Clos-de-Paulilles/

Coume del mas : 04 68 88 37 03 et coumedelmas.com

La tour vielle : 04 68 82 44 82 et latourvieille.com

La Vinaigrerie La Guinelle

À mi-chemin entre Collioure et Port-Vendres, une productrice propose des vinaigres surprenant (agrumes, safran…), à base de vin local.
Visite et dégustation du lundi au vendredi, 9h-12h30 et 14h-17h. Hameau de Cosproms.
Infos : levinaigre.com et 04 68 98 01 76.


Rédaction : Gwenaël Cadoret

« »